Commode Louis XVI

Commode Louis XVI



France, Epoque Louis XVI

 

Jean-Henri Riesener, reçu maître en 1768.

 

Estampillé : J.H.RIESENER sous le marbre.

 

Dimensions :

 

Hauteur : 90 cm

Largeur : 129 cm

Profondeur : 60 cm

 

 

Notre commode d’époque Louis XVI, en placage d’acajou et d’acajou moucheté, ouvre en façade par cinq tiroirs sur deux rangs sans traverse apparente et séparés en ceinture par une astragale de bronze doré.

Elle présente un léger ressaut central et repose sur quatre pieds fuselés à cannelures rudentées. cette commode est enrichie d’un décor de bronzes ciselés et dorés tels que les encadrements en frise de rais de cœur, les anneaux de tirage en tors de lauriers, chutes ornées de draperies, entrées de serrures à motifs de cuirs découpés et feuilles de chêne et sabots feuillagés. L’ensemble est coiffé d’un plateau de marbre mouluré blanc veiné gris.

 

La structure compartimentée et les lignes droite de ce meuble en font un parfait exemple du style Néoclassique ainsi que de l’œuvre de Jean-Henri Riesener. L’emploi de l’acajou est également une des caractéristiques de la production de cet ébéniste. Dans le cas de notre commode, la sobriété de l’ornementation de bronzes dorés permet de mettre en valeur l’excellente qualité des panneaux d’acajou moucheté.

 

Né en 1734, Riesener sera l’un des plus célèbres ébénistes du règne de Louis XVI. Il arrive à Paris en 1755 et entre dans l’atelier de Jean-François Oeben à l’Arsenal et deviendra rapidement l’un de ses premiers collaborateurs.

À la mort de celui-ci en 1763, Riesener prend la direction de l’entreprise puis épouse sa veuve qui n’est autre que Margueritte Vandercruse, la sœur du célèbre RVLC avec qui il travaillera beaucoup.

 

Comme en témoigne le Journal du garde Meuble de la Couronne, la production de Riesener est variée. En effet, à côté de meubles abondamment décorés de marqueteries florales et de bronzes, il se singularise par la création d’ouvrages plus sobres de décor et plus légers de forme comme la commode que nous présentons.

 

Le véritable de style de Riesener s’illustre dans la commode conservée au Musée Carnavalet, très proche de la notre. En effet, les meubles de Jean-Henri Riesener sont strictement ordonnancés et compartimentés en panneaux, que limitent avec rigueur des encadrements de marqueterie ou, plus souvent, de bronzes dorés. Comme notre meuble le prouve, Riesener se fait une spécialité d’une division tripartite de la façade, et d’un rang de tiroirs en ceinture, séparé par une astragale de bronze de deux autres tiroirs sans traverse apparente.

 

En 1774, lors du couronnement de Louis XVI, Riesener reçoit le titre d’ébéniste ordinaire du Mobilier de la Couronne, en remplacement de Gilles Joubert. Pendant une dizaine d’années, il va livrer aux différentes et aristocratiques et sera l’ébéniste favori de Marie-Antoinette.