Console en bois sculpté et doré


CONSOLE DE STYLE « A LA GRECQUE » EN BOIS SCULPTE ET DORE D’APRES LES DESSINS DE JEAN-CHARLES DELAFOSSE (1734-1789)


 

 

FRANCE 

 

XVIIIE SIECLE

 

VERS 1765-1770


 

 

Dimensions:


Hauteur : 85 cm

Largeur : 144 cm

Profondeur : 73 cm

 


Provenance : Collection Particulière

 



Console de style « à la grecque » en bois richement sculpté et doré de forme rectangulaire, d’époque XVIIIe, dans le goût à l’antique. Elle est ornée en ceinture d’une large frise d’entrelacs et est soulignée par des guirlandes de laurier pendantes retenues par des anneaux. Notre console repose sur quatre  puissants pieds cannelés et rudentés à asperges rehaussés de feuilles d’acanthe terminés par des bouts de pieds fuselés et présente un marbre Brocatelle du Jura mouluré. Par sa forme mouvementée en ceinture, notre meuble est encore empreint du style Louis XV bien que sa ligne générale et ses ornements soient directement inspirés de l’Antiquité.

 

L’Antiquité devient dans les années 1750, grâce à la découverte en Italie des fouilles d’Herculanum et de Pompéi, la source d’inspiration des arts décoratifs de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Les investigateurs en sont le marquis de Marigny (1727-1781), frère de Madame de Pompadour et Surintendant des Bâtiments du Roi, l’architecte Jacques-Germain Soufflot (1713-1780) et le dessinateur Charles Nicolas Cochin (1715-1790).

Le style Louis XV dit « Rocaille » n’est plus à la mode. Le symbole de ce renouveau total est le bureau exécuté en 1757 pour le financier Lalive de Jully par l‘ébéniste Joseph Baumhauer aujourd’hui conservé au musée Condé à Chantilly. Ce meuble, comme notre console, par ses lignes droites et sa puissance dans le piètement est le témoignage d’une révolution dans les arts décoratifs.

 

Un ornemaniste, architecte et graveur du nom de Jean-Charles Delafosse fut un acteur majeur de ce style dit « retour à l’antique » dont on peut considérer que notre console a été inspirée par ses dessins. On retrouve ainsi des éléments caractéristiques de sa production dans notre meuble telles la guirlande de laurier pendante, les puissantes colonnes cannelées et également cette structure très équilibrée, très droite et très architecturée. Une planche composée par Jean-Charles Delafosse extraite du recueil de planches « Les maîtres ornemanistes, dessinateurs, peintres, architectes, sculpteurs et graveurs : écoles française, italienne, allemande et des Pays-Bas » par Désiré Guilmard, Paris, E. Plon et Cie, 1881, planche 67, met bien en évidence cette rigueur de la ligne et ce caractère architectural de Delafosse, que l’on peut retrouver dans le piètement de notre meuble.


Un dessin de la main de Jean-Charles Delafosse, conservé au Musée des Arts décoratifs à Paris, représentant un projet de gaine, est à rapprocher de notre console par sa structure très droite, architecturée et ses motifs de larges cannelures et de guirlandes pendantes.

 

 


Jean-Charles DELAFOSSE (1734-1789) :


Né à Paris en 1734, Jean-Charles Delafosse débuta sa carrière comme apprenti chez le sculpteur Jean-Baptiste Poulet, directeur garde à l’Académie de Saint-Luc. En 1767, il se donnait lui-même le titre d’architecte et professeur pour le dessin puis en 1775, celui d’adjoint à professeur de géométrie et perspective à l’Académie de Saint-Luc.

En 1768, il publia cent huit planches qu’il grava lui-même et qu’il rassembla en dix cahiers au sein d’un Recueil intitulé « Nouvelle iconologie historique ou attributs hiéroglyphiques qui ont pour objet les quatre Elémens, les quatre Saisons, les quatre parties du monde, et les différents complexions de l’homme… ». Jean-Charles Delafosse compléta son œuvre en y incluant des cahiers dans le domaine du décor intérieur et des arts décoratifs. Il multiplia ainsi les modèles de meubles, sièges, luminaires, vases et objets de toutes sortes.

Entre 1773 et 1785, il publia en sus de pièces indépendantes et d’un recueil des Ordres d’architecture, deux autres recueils principaux. Le premier, intitulé « Vingt-quatre différents cahiers de décoration, sculptures, orfèvreries et ornements divers » complète son œuvre et fait suite à son Iconologie Historique et le second, composé de 134 planches, porte essentiellement sur l’ameublement.

Jean-Charles Delafosse fut l’un des principaux initiateurs du « goût grec » qui fit fureur à Paris dans les années 1765.

 

 

 

Bibliographie :


Désiré GUILMARD, « Les maîtres ornemanistes, dessinateurs, peintres, architectes, sculpteurs et graveurs : écoles française, italienne, allemande et des Pays-Bas », Paris, E. Plon et Cie, 1881, planche 67.