Large console en bois doré Régence

LARGE CONSOLE D’APPLIQUE EN BOIS SCULPTE ET DORE

D’APRES NICOLAS PINEAU (1684-1754)

 

 

 

PARIS

 

ÉPOQUE REGENCE, VERS 1720

 

 

Dessus de marbre du Languedoc

 

 

Provenance : Collection particulière

 

 

Dimensions :

Hauteur : 85,5 cm

Largeur : 151,5 cm

Profondeur : 69 cm

 

Large console en bois sculpté et doré d’époque Régence, de forme chantournée, avec sa fine ceinture ajourée ornée d’un tablier central richement sculpté d’une tête de satyre en ronde-bosse couronnée de feuilles d’acanthe et flanquée de rinceaux. Elle repose sur deux pieds décorés de coquilles à enroulement et feuilles d’acanthe surmontés par des têtes de satyre et réunis par une large base formant entretoise ornée en son centre d’un aigle posé sur un masque dans lequel se trouve un carquois avec des flèches et un faisceau de licteur.

Cet ensemble décoratif repose sur un grand cartouche surmonté d’une couronne sur lequel il devait probablement y avoir sculpté ou gravé les armes de la famille commanditaire de cette console. La base est flanquée de chimères menaçantes se faisant face, décor très en vogue à partir des années 1720. La console est coiffée d’un large marbre rectangulaire du Languedoc.

Notre console, avec ses courbes savamment maîtrisées, sa justesse de proportion et son iconographie fantaisiste, n'est pas sans rappeler les dessins du sculpteur et ornemaniste Nicolas Pineau (1684-1754). Disciple en architecture de Jules Hardouin-Mansart et de Germain Boffrand, il suit les cours de l’Académie de Saint-Luc et bénéficie des enseignements du sculpteur Antoine Coysevox. Son talent est tel qu’il se fait, en 1716, l’un des principaux ambassadeurs du style français auprès du tsar à Saint-Pétersbourg : il réalise, en particulier, les lambris de bois sculpté du Cabinet de Pierre Le Grand au Palais de Peterhof. À son retour en France dix ans plus tard, il s’impose en force dans la décoration d’intérieurs, autour du « contraste dans l’ornement ». Aristocrates et financiers récemment enrichis se disputent la virtuosité de l’artiste qui multiplie les projets pour des hôtels particuliers et des châteaux en province. Ainsi, il est fort probable que notre console ait été réalisée pour décorer l’hôtel particulier parisien d’un riche notable.