PETITE TABLE ECRITOIRE - J.H. RIESENER

 

JEAN-HENRI RIESENER

 
(1734-1806, Reçu maître en 1768)

 

 

PETITE TABLE ÉCRITOIRE




Paris, époque Louis XVI

 

Estampillée :  J.H. RIESENER, reçu maître en 1768


Dimensions : Hauteur : 76,4 cm ; Largeur : 54,8 cm ; Profondeur : 38,3 cm

     

   


Rare petite table d’époque Louis XVI de forme rectangulaire en placage d’acajou et d’acajou moucheté ouvrant en façade par une tirette garnie de cuir noir doré au petit fer formant écritoire, deux tiroirs dont un à compartiments sans traverse apparente et un tiroir latéral contenant le nécessaire d’écriture. Ce meuble repose sur quatre pieds en gaine garnis de sabots à roulettes, réunis par une tablette d’entretoise surmontée d’une galerie ajourée en bronze doré identique à celle qui coiffe le plateau de marbre blanc veiné gris.

Une sobre ornementation de bronzes ciselés et dorés composée d’encadrements en frise de rais de cœur, d’anneaux de tirage en couronne de lauriers et d’entrées de serrure à motifs de cuirs découpés.

 

Riesener (1734-1806) sera l’un des  plus célèbres ébénistes du règne de Louis XVI. Il arrive à Paris en 1755 et entre dans l’atelier de Jean François Oeben à l’Arsenal. Il en devient rapidement l’un des premiers collaborateurs. À la mort de celui-ci en 1763, Riesener prend la direction de l’entreprise.

 

Comme en témoigne le journal du Garde Meuble de la Couronne, la production de Riesener est variée. En effet, outre les importantes commandes qu’il réalisa pour la reine Marie-Antoinette, dont il était l’ébéniste favori, et pour toute la famille royale, Riesener dû répondre à de nombreuses commandes privées de goûts plus simples et moins coûteux. Apparaissent alors des ouvrages plus sobres de décor et plus légers de forme comme  l’atteste notre petite table écritoire. Le dessin de ce meuble, la qualité du montage, le choix de l’acajou et l’ornementation de bronze doré sont typiques de la production de Jean-Henri Riesener aux environs de 1785.