Table en guéridon


Louis-François-Laurent Puteaux (1780-1864)

 

 

Table en guéridon, dite « Table de la Réconciliation »

 

 

Paris, début de l’époque Restauration, vers 1815-1817.

 

 

Dimensions: Hauteur 80 cm ; diamètre 130 cm.

 

 

Provenance: Probablement offert par le Tsar Alexandre Ier au général François de Chasseloup-Laubat, puis par descendance.

 

 

Son piétement est plaqué en ronce de Bouleau de Carélie. La base est en forme d’étoile à cinq branches, tandis que les cinq pieds latéraux sont formés d’exceptionnels faisceaux  de flèches à pointes et empennages en bronze très finement ciselé et doré, le tout organisé autour d’un fût central monumental orné dans le même esprit.


Son plateau circulaire offre un mécanisme perfectionné qui le désolidarise du reste du meuble et permet de le faire pivoter à volonté. Il est entièrement marqueté de motifs géométriques travaillés « in tarsia geometrica », dessinant une rosace rayonnante en bois précieux : sycomore, loupe de bouleau de Carélie et amarante. Le centre est orné d’une étoile à six branches, ceinte d’une couronne de laurier ; la bordure extérieure présente une exceptionnelle frise rythmée de douze trophées d’armes en bois clair se détachant sur un fond d’amarante alternant avec douze médaillons entourés de couronnes de laurier en sycomore teinté vert dans lesquels alternent les chiffres du Tsar Alexandre Ier et la médaille de l’ordre honorifique russe de Sainte-Anne, le tout réalisé en incrustations de nacre très finement gravé. La ceinture reprend ce placage de bouleau de Carélie aux nuances exceptionnelles. Elle est rythmée par cinq motifs quadrangulaire aux tons plus foncés sur lesquels se détachent des incrustations de nacre figurant les armoiries de l’Empire russe composées d’un aigle bicéphale couronné, les ailes déployées, orné d’un écu au chiffre du Tsar et tenant dans une patte un globe crucifère, symbole du pouvoir, et dans l’autre une torche enflammée, symbole de l’instruction et de la connaissance.