Médaillon en émail peint


Médaillon en émail peint représentant Louis XIV en pied

 

Paris, époque Louis-Philippe, vers 1840

 

Hauteur : 64 cm ; Largeur : 51 cm

 

L’artiste émailleur s’est directement inspiré du tableau de Hyacinthe Rigaud (1659-1743), dont plusieurs versions sont connues, notamment une au musée du Louvre et une seconde au musée du château de Versailles. Toutefois, considérant le format en ovale, il a dû apporter d’infimes modifications à sa composition. Plusieurs techniques ont été nécessaires à sa réalisation : tout d’abord un fond de forme ovale en métal martelé et poli, figurant une perspective architecturée à pilastre, colonnes et niche, sur lequel l’artiste a disposé une large draperie en métal bruni rehaussée de délicates fleurs de lys et rinceaux feuillagés en couleur or participant à la mise en scène de la figure royale. Enfin, le Roi proprement dit, figuré en pied, est traité en émail polychrome probablement peint par la technique dite « de l’émail au pinceau » héritée des peintres d’horlogerie genevois du XVIIIème siècle. Cette exceptionnelle mixité des techniques, ainsi que la thématique monarchique, concourent à dater ce médaillon de la fin des années 1830 ou du début de la décennie suivante, période marquée par les prémices d’un nouvel engouement pour les émaux peints limousins et par le début de nouvelles expérimentations techniques.