Portrait en pied de Louis XV enfant par Pierre Gobert

 

Pierre Gobert

(Paris ou Fontainebleau 1662-Paris 1744)

 

Portrait en pied de Louis XV enfant 



Paris ou Versailles, époque Régence, vers 1721-1722

 

Dimensions à vue (hors cadre) : Hauteur 190cm ; largeur 137cm

 

Dimensions hors tout (avec cadre) : Hauteur 213,5cm ; largeur 160cm

 

Provenance :

- Probablement offert par Louis XV en 1770 à

André de Sinéty Marquis de Lurcy, sous-gouverneur des enfants de France (1712-1773) ;

son fils, André-Marie Marquis de Sinéty (1758-1832) ;

légué à Elzéar de Sinéty marquis de Sinéty.

- par descendance dans les collections des Marquis de Sinéty au château de Misy-sur-Yonne.


Placé au quatrième rang dans la succession dynastique au trône de France, derrière le Grand Dauphin, fils de Louis XIV, le Petit Dauphin, petit-fils du Roi Soleil et le duc de Bretagne, son frère aîné, le jeune Louis, futur Louis XV, n’était pas destiné à régner, mais une série de décès le positionne en première ligne dans la succession de son arrière-grand-père, Louis XIV, qui meurt au château de Versailles en septembre 1715. Agé de seulement cinq ans, le roi, trop jeune, est incapable de gouverner ; la France est alors placée sous le gouvernement de la Régence de Philippe d’Orléans, le grand oncle de Louis XV, qui prend en charge la direction du royaume jusqu’en 1723, année de la majorité du roi.

 

Le tableau que nous proposons fut réalisé dans ce contexte particulier au cours duquel portant le titre de roi, le jeune Louis XV, sans pouvoir véritable, se préparait à régner. C’est avant tout une œuvre de Cour, figurant un adolescent, âgé d’une douzaine d’années, mis en scène de façon théâtrale, solennité accentuée par un lourd drapé en velours lie de vin souligné de passementerie or à cordons et pompons qui surplombe la scène. La figure du monarque se détache dans un intérieur architecturé à balustrade ouvrant sur une perspective paysagée subtilement traitée « à la flamande ». Au premier plan, Louis XV, placé au centre de la composition, domine l’espace et regarde le spectateur, captant habilement son attention. Le garçon est représenté debout dans une attitude noble et déterminée, tenant une lance dans sa main droite, l’autre main ramenée sur sa hanche, et est richement vêtu d’un habit de velours bleu agrémenté de motifs brodés en fils d’or et de dentelles ; il arbore le grand cordon bleu et la croix de l’ordre du Saint-Esprit. Autour de lui sont placés les attributs et les emblèmes de son pouvoir ; derrière-lui un drapeau blanc est négligemment posé sur un ployant recouvert d’un carré de velours bordé de franges, symbole du positionnement pacifiste du jeune souverain ; à sa droite, une table voilée d’un tapis de velours supporte la Couronne des rois de France posée sur un coussin à glands, représentant l’hérédité et la légitimité de son pouvoir ; à ses pieds, sont posés une armure et un casque empanaché, allusion à son caractère guerrier de chef et ordonnateur des armées, ainsi qu’un torse en marbre blanc de Carrare copié sur le modèle antique conservé au Belvédère, symbolisant le rôle de protecteur des Arts du roi, enfin, un globe terrestre, allégorie des Sciences, souligne l’instruction et la connaissance acquises précocement par Louis. Ainsi, le jeune roi s’affirme en tant que souverain et démontre qu’il rassemble toutes les qualités et les vertus nécessaires à l’exercice de sa destinée monarchique.

 

L’ensemble de ces éléments, ainsi que la physionomie du personnage, nous permettent de dater précisément ce tableau vers 1721-1722, peu de temps avant sa majorité. Aussi bien en sculpture, qu’en peinture, les représentations de Louis XV datant de cette époque, figurant le jeune roi à l’aube de gouverner la France, sont excessivement rares et semblent correspondre à des commandes particulières émanant directement du souverain ; parmi les œuvres connues, citons notamment : un buste en marbre blanc d’Antoine Coysevox qui est conservé à la Frick Collection à New York ; ainsi que deux tableaux, le premier d’Augustin Oudart Justinat, le second de Hyacinthe Rigaud, qui appartiennent aux collections du Musée national du Château de Versailles et des Trianons ; mentionnons également un tableau de Rosalba Carriera exposé à la Gemaldegalerie Alte Meister à Dresde et une gravure de Jean Audran d’après un tableau de Pierre Gobert qui figure le jeune Louis XV en pied appuyé sur la Couronne des rois de France. Dans cette dernière œuvre, nous remarquons une composition élaborée particulièrement proche de celle du tableau proposé, un traitement appliqué et élégant du visage, une similitude dans l’attitude du personnage et dans le style pictural, privilégiant les effets de matière et les jeux de lumière, qui nous permettent de rattacher le tableau que nous présentons à l’œuvre de Pierre Gobert, l’un des plus brillants portraitistes du règne de Louis XIV et des premières décennies du XVIIIe siècle.

                            

 

 

Enfin, relevons qu’une œuvre d’une telle importance doit logiquement avoir une provenance historique majeure. Jusqu’à récemment conservé dans les collections des Marquis de Sinéty au château de Misy-sur-Yonne en Seine-et-Marne, la tradition familiale attachait à ce portrait un historique exceptionnel, puisqu’il aurait été offert par Louis XV à André de Sinéty Marquis de Lurcy (1712-1773), Maréchal de camps des armées du Roi et sous-gouverneur des enfants de France. Il apparaît alors particulièrement intéressant de relever qu’après le décès d’André-Marie Marquis de Sinéty, fils du Marquis de Lurcy, un inventaire de ses collections fut dressé en novembre 1832 dans l’appartement confortable qu’il louait dans une maison au 12, place Vendôme à Paris. Dans la salle de billard, au milieu des nombreux portraits royaux ou princiers inventoriés, figurait notamment un portrait « sur toile représentant Louis XVI donné par Lui à M. de Sinéty en 1786 » ; mais surtout « un autre (portrait) sur toile représentant Louis XV donné par Lui à M. de Sinéty en 1770 » ; bien que succincte et trop imprécise cette brève mention pourrait correspondre au tableau que nous proposons ; une note de fin d’inventaire précisait que « Tous ces tableaux ainsi que les deux autres inventoriés plus haut forment la collection de portraits des Rois de France, léguée à M. Elzéar de Sinéty ».  

 


Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV

Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV

 

Pierre Gobert (1662-1744)

 

 

Originaire de Fontainebleau, Pierre Gobert est issu d’une dynastie d’artistes. Certainement formé dans l’atelier paternel, il est rapidement introduit auprès de la Cour de Versailles et réalise, tout juste âgé de vingt ans, le portrait du duc de Bourgogne qui rencontre un grand succès et le place comme l’un des portraitistes officiels de la Cour et du Roi. Suivent de nombreuses années au cours desquelles il semble que le peintre voyage en Europe et s’installe quelques temps en Allemagne pour travailler à la Cour de Bavière. Puis, il revient en France dans les premières années du XVIIIe siècle et présente à l’Académie deux portraits d’artistes qui lui permettent d’être reçu à l’Académie royale de peinture et de sculpture en tant que portraitiste. Au Salon de 1704, il expose dix-neuf œuvres, dont la plupart représente des membres de la famille royale ou de la haute aristocratie, notamment les duchesses du Maine, d’Orléans et de Bourgogne, et le comte d’Eu. Salué par la critique et remarqué une nouvelle fois pour son talent, il devient le peintre attitré de la Cour de Lorraine. De nos jours, certaines de ses œuvres appartiennent aux plus importantes collections privées et publiques internationales, citons notamment celles qui sont exposées au Musée Condé à Chantilly et au Musée national du Château de Versailles et des Trianons.


 

Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV 


Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV Portrait Louis XV